Journal de bord
Nouvelles 2004 - 2005

8 novembre 2006

Années 2006 - 2007 :: 7/07 - 11/09 - 10/10 - 11/10 - 12/10 - 13/10 - 14/10 - 16/10 - 17/10 - 18/10 - 19/10 - 20/10 - 21/10 - 23/10 - 24/10 - 25/10 - 26/10 - 27/10 - 28/10 - 30/10 - 31/10 - 01/11 - 02/11 - 03/11- 04/11 - 06/11 - 07/11 - 08/11 - 10/11 || 18/01
- Il est temps de quitter l'île -

Une dernière promenade sur la plage en attendant le départ
Crédit photo : Max Guérout

Nous attendions que le vent mollisse depuis des semaines et voici, comme pour nous narguer, qu’il se calme aujourd‘hui. La mer mettra toutefois quelques jours à suivre le mouvement et les plongées dans le sud de l’île ne sont pas pour tout de suite.

Avant midi arrive la bonne nouvelle : le Transall est réparé et disponible, nous partirons donc demain.
Nous avons dû annuler la présentation des résultats prévue demain en fin d’après midi, mais la conférence de presse prévue vendredi à Saint Pierre au siège des TAAF tient toujours. Nous recevons un message de félicitation de Michel Champon, Préfet des Terres Australes et Antarctiques (TAAF) et chargé de l’administration des Iles Éparses de l’Océan Indien

« Cher monsieur Guérout

Je prends connaissance chaque jour avec avidité de vos rapports. Permettez-moi de vous remercier et de vous féliciter vous et votre équipe pour cette formidable aventure historique et humaine.
Ce que vous avez fait est remarquable et passionnant.
Je tenais a vous le dire.
Bravo à tous et dans l’attente de vous revoir,
MC

Saint Pierre, La Réunion »

Chacun s’active à ranger ses affaires et commence à penser à la reprise de ses activités habituelles. Passant devant la télévision, je vois avec surprise que demain matin il fera 4 degrés à Paris, alors qu’ici nous commençons à souffrir de la chaleur au milieu du jour, il va falloir penser à un pull-over.

Il faut se faire à l’idée de quitter l’île où nous avons vécu ensemble une belle aventure. Je parie que nombreux seront ceux qui n’oublieront pas de si tôt leurs levés aux premières lueurs du jour pour assister à la ponte des tortues ou à leur retour vers la mer. Ni même leur regard plongeant vers les eaux  bleues à la limite du tombant du récif, pour voir le passage furtif d’un mérou, d’une tortue ou d’un requin.

Thomas Romon est aux fourneaux et nous prépare des accras pour ce soir.

Rédacteur : M. Guérout

      © GRAN 2004 - 2006