• Consulter le sujet - Esclavage en Polynésie

Esclavage en Polynésie

Le GRAN se tourne vers les spécialistes ou les passionnés pouvant apporter une réponse tangible à des questions soulevées lors de fouilles.

Esclavage en Polynésie

Message par hyvernaud le 08 Mars 2007 02:25

Dans une des vallées au sud de l'île Ua Pou, Marquises, à Hakatao, les habitants racontent encore l'histoire d'un grand navire à voile qui aurait capturé une grande partie de la population, dans une fourchette de date 1850-1910. Pourrait-il s'agir de navires péruviens, comme ceux qui ont capturé les habitants de l'île de Pâques pour les faire travailler dans les mines de guano ?
Je n'ai pas plus d'informations.

Olivier Hyvernaud
hyvernaud
 
Message(s) : 4
Inscription : 25 Septembre 2006 19:55
Localisation : TAHITI

Traite aux Marquises

Message par max le 08 Mars 2007 09:56

Olivier,
je suis très heureux que vous abordiez cette question. En effet entre juin 1862 et avril 1863 une trentaine de navires, en majorité péruviens mais aussi pour certains chiliens et espagnols pratiquent la traite en Polynésie, aux Marquises et à l'île de Pâques. C'est effectivement dans cette période qu'a lieu le drame de l'île de Pâques.
Nous avons rassemblé des informations à ce sujet avec Robert Veccella, qui dirige l'antenne du GRAN en Polynésie et Diego Carabias un archéologue chilien.
Pour ce qui concerne plus précisémment Ua Pou, le navire en question est l'Empresa de Lima, une frégate de 312 tonnes commandée par Henry Detert. Le navire propriété d'un péruvien nommé Don Francesco Carnavare, quitte Callao le 22 novembre 1862, et touche Ua Pou le 21 décembre. Au cours d'un séjour mouvementé, dont nous connaissons les détails grâce aux suites judiciaires qu'a connu cette affaire à Tahiti, 19 habitants de Ua Pou sont emmenés : 5 ont signé un acte d'engagement, 14 ont été capturés dont 8 femmes enfermées par le médecin du bord dans sa cabine. Cependant 80 personnes avaient été attirées à bord par la promesse de recevoir de la nourriture et des boissons, mais voyant 6 d'entre eux pris de force, tous se jettèrent à l'eau et nagèrent vers la côte bien que le navire en soit éloigné de 5 milles. L'Empresa gagne ensuite Hivaoa, Tahuata, Fatu Hiva puis les Tuamotu et regagne Callao le 18 avril 1863 avec 36 "travailleurs" à bord.
Un livre très complet sur la question a été publié :
Henry Evans Maude, Slavers Paradise, Camberra, 1981.
Il serait très intéressant d'écouter les habitant de Ua Pou à ce sujet, pour voir ce qui en reste dans la mémoire collective.
N'hésitez pas à nous poser des questions sur ce sujet car nous avons recueilli une documentation conséquente.
Cordialement
Max Guérout
max
Administrateur
 
Message(s) : 417
Inscription : 20 Janvier 2004 23:23

A sujet des déportés de Ua Pou, précisions de Claude Mille

Message par max le 26 Mai 2007 17:22

Au sujet de la recherche sur les razzieurs de main-d'oeuvre Marquisienne à Ua Pou et de la réponse de Max, il faut rajouter un fait qui est absolument passé sous silence dans le devis de retour de campagne de l'aviso Diamant au cours de sa croisière des années 1860-1865 (Brest, Callao, Acapulco et retour): le Diamant, au cours de l'escale de retour de Callao, dut faire un détour aux Marquises afin de ramener chez eux 35 Marquisiens depuis les îles à Guano. Il mouilla en août 1863 en rade de Taiohae "le Cdt descendit à terre et prévint les autorités que parmi les hommes qu'il ramenait il y avait douze cas de variole. Malgré les protestations du résident, les malades furent débarqués. Ce fut une hécatombe. dans les îles de Nuku Hiva et Ua Pou, il y eut plus de mille morts en quelques mois" (Marc Bastard, Les Marquises).
Cet épisode peu glorieux, mais compréhensible de la part d'un navire pressé de rentrer au pays après une longue absence, agravée par ce détour très important, (et le grand risque de contagion pour l'équipage) est absolument mis sous silence dans le devis de fin de campagne, où le détour par les Marquises n'est pas mentionné...
Claude Mille
max
Administrateur
 
Message(s) : 417
Inscription : 20 Janvier 2004 23:23

Le rapatriement des déportés (suite)

Message par max le 26 Mai 2007 17:37

L’hécatombe des marquisiens de Ua Pou se retrouve à l'ïle de Paques et dans les autres îles touchées par le phénomène. Le drame le plus grave en nombre est évidemment celui de l’île de Pâques où sur une population totale de 4126 habitants, 1386 furent déportés vers le Pérou et ne revinrent pas dans leur île, 1000 habitants moururent de la variole ou de la dysenterie ramenées par les 15 rapatriés débarqué par le voilier péruvien Barbara Gomez.
En pourcentage c’est l’île de Nukulaelae qui paya le plus lourd tribut, puisque sur 315 habitants, 250 moururent pour une cause ou une autre soit plus de 79% de la population.
Pour ce qui concerne Ua Pou pour une population de 1100 habitants, 19 furent déportés, 3 revinrent et furent débarqués par le Diamant le 20 juillet et 600 moururent des maladies transmises.
D'autres chiffres terribles : des 3634 Polynésiens, Pascuans et Micronésiens "recrutés" seul 257 survécurent.
Le total des pertes s'élève à 6 165 !
Max
max
Administrateur
 
Message(s) : 417
Inscription : 20 Janvier 2004 23:23

Re: Esclavage en Polynésie

Message par max le 29 Janvier 2012 12:41

Un ouvrage destiné aux enfants de 10 à12 ans intitulé : Esclaves et négriers, écrit par Max Guérout et publié par les Editions Fleurs jeunesse dans la collection Voir l'Histoire va paraître début avril 2012. Une double page est consacrée à ce triste épisode, elle est illustrée par un dessin de Sylvain Savoia qui préprare pour la même date un premier album concernant le naufrage de l'Utile sur l'île de Tromelin, un second album est prévu pour la fin de l'année.
M.G.
max
Administrateur
 
Message(s) : 417
Inscription : 20 Janvier 2004 23:23


Retour vers Avis demandés (et de recherche)

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 0 invité(s)