• Consulter le sujet - Questions du 3 décembre 2010

Questions du 3 décembre 2010

Questions du 3 décembre 2010

Message par Jean-Michel Forhan le 03 Décembre 2010 22:18

Bonjour à toute la mission,

Encore quelques questions suscitées par vos écrits à suspense de la semaine...
C'est, comme vous avez dû l'apprendre, sous la neige, que nous avons reçu vos derniers courriers.
Une grande partie de la métropole vit en effet actuellement par des températures négatives et nous avons peiné à faire salle comble toute la semaine car pas loin de 30 cm de neige nous ont un peu isolés les uns des autres.

Cela doit contraster un peu beaucoup avec votre climat tropical...

Heureusement, les liaisons satellitaires se jouent de nos grands écarts climatiques et nous avons pu vous lire aussi régulièrement qu'à l'habitude.


Sébastien Bertaud-Clarac a eu la gentillesse de mettre quelques-uns de nos dessins en ligne: les voyez-vous?

Cette série de questions sera sans doute la dernière que vous recevrez au cours de votre mission, mais nous vous accompagnerons après votre retour et peut-être aurons-nous l'occasion de nous revoir lors d'une conférence de presse à Paris ou à Semoy si Max peut prendre le temps de venir à notre rencontre lors de ses voyages à Paris...

Certains de mes élèves se sont inscrits spontanément sur le forum avec l'adresse internet de notre classe. Ils ont souhaité avec un peu d'avance un Joyeux Noel à "toutes" l'équipe : c'est dire s'ils ont bien pris conscience de vos efforts pluriels!!

Voici leurs questions augmentées de quelques-unes des miennes.
Bon courage pour finir cette mission!!

Jean-Michel

Comment les chauves-souris sont elles arrivées sur l’ile ?
Peut-être que les chauves-souris s’embarquent-elles comme passagers clandestins sur des bateaux qui passent au large… Ou alors est-ce imaginable qu’elles accomplissent un parcours de plus de 500 kilomètres ?


Est-ce que, quand vous travaillez, vous dormez tout de suite (sitôt allongés).

Qu’est-ce que vous allez raconter quand il ne vous restera plus qu’à reboucher ?

Est-ce que vous mettez une bâche sur les constructions mise à jour avant de remettre du sable ?

Est-ce que vous mettez des repères au sol avant de partir ?

Une pierre à feu, est-ce un silex ?

Pensez-vous qu’il y aura une reconstitution du chantier dans un musée à la Réunion ou ailleurs? Est-ce dans ce but que vous le photographiez sous tous les angles ?

Faites-vous un comptage exhaustif des tortues ?
Comment les tortues sont-elles protégées ?

Selon vous, les esclaves malgaches auraient-ils pu rallumer le feu à volonté ?

Pourquoi auraient-ils eu besoin de modifier leurs bâtiments initiaux ?

Quelles nouvelles perspectives ouvre l’exploration du bâtiment N° 4

Et les sépultures, perdez-vous espoir de les localiser au cours de cette mission ?

Si le chantier est vite rebouché, pensez-vous pouvoir prospecter davantage ?
Jean-Michel Forhan
 
Message(s) : 20
Inscription : 18 Décembre 2006 07:13

Re: Questions du 3 décembre 2010

Message par BERTHAUT-CLARAC le 06 Décembre 2010 22:32

La réponse de Max s'est faite un peu attendre mais la voici sans plus attendre !
Amitiés
Sébastien BC

Merci encore de votre fidélité, de votre intérêt et de votre fraîcheur (je ne parle pas du climat). Bravo également à ceux qui se sont inscrits sur notre forum et qui peuvent désormais dialoguer directement avec nous.

Je vais répondre à vos questions dans l’ordre.

Chauve souris
Le problème reste entier. Les trois témoins, les ont vues un samedi soir assez tard ! J’attends toujours un autre témoignage pour confirmer l’information.

Sommeil
Il y en a même qui dorment debout

Quoi raconter ?
Comme vous l’avez lu, nous parlons assez souvent de notre environnement : météo, oiseaux, tortues mais aussi de notre vie quotidienne. Si nous ne travaillons plus sur le site, nous mettons en ordre les données effectuées, comme le classement et la rédaction des légendes des photos (les appareils numériques ont l’inconvénient de multiplier les photos), nous mettons au propre les plans levés, et gérons la base de données des points relevés à l’aide du théodolite (1038 à ce jour). A l’aide de ces points nous sommes capable de dresser un plan précis de l’ensemble des structures anciennes et modernes qui se trouvent dans la zone étudiée, et de situer tous les objets découverts. On peut ainsi faire apparaître chaque bâtiment ancien en précisant sa période de construction et étudier l’évolution et les modifications apportées par nos naufragés à leur habitat. Nous allons aussi terminer l’inventaire des objets mis au jour et dessiner les plus significatifs.

Bâches
Non c’est la raison pour laquelle nous avons un peu modifié nos horaires de travail pour éviter les périodes les plus chaudes.

Repères
Oui nous mettons en place une grande quantité de repères dont la position est relevée à l’aide du théodolite, et dont certains resterons visibles car ils dépassent du sol. Cela doit permettre de retrouver rapidement un endroit que nous souhaiterions étudier ultérieurement.

Pierre à feu
Une pierre à feu est un silex. A l’origine ces silex proviennent des pierres utilisées pour la mise à feu des fusils et des pistolets. Le silex maintenu sur le chien par une vis est libéré lorsqu’on appuie sur la détente et va frapper la platine, générant une étincelle qui met le feu à la poudre contenue dans le bassinet. Ces silex peuvent également provenir de briquets qui fonctionnent manuellement sur le même principe.

Reconstitution
Nous travaillons à la mise sur pied d’une exposition dans laquelle, un ou plusieurs bâtiments seront reconstitués, c’est bien dans cette perspective que nous photographions chaque mur avec un repère de longueur et que nous prenons des photos verticales de manière à conserver une vision complète des murs vus par-dessus.

Tortues
Le comptage des tortues est fait systématiquement chaque matin par les aides météo pour le compte de l’IFREMER, à partir des traces laissées dans le sable.
Les tortues sont protégées par la convention de Washington qui interdit tout commerce et tout transport non seulement de tortue mais de toute partie d’une tortue.

Feu
Sachant que les femmes rescapées avaient déclaré qu’elles avaient conservé le feu pendant 15 ans, la question était de savoir si elles l’avaient entretenu ou si elles étaient capables de le rallumer. La découverte de deux briquets (la pièce métallique servant à frapper le silex pour produire une étincelle) et au total de quatre fragments de silex permet de répondre à la question.

Modification des bâtiments
Nous nous posons la question. L’explication la plus probable est qu’à l’occasion d’un évènement climatique violent, par exemple une submersion partielle du site lors d’une tempête tropicale, une partie des constructions a été endommagée ou que des bâtiments ont été envahis par l’eau, amenant les naufragés à reconstruire ou à modifier les bâtiments pour mieux se protéger.

Bâtiment n°4
C’est précisément autour des modifications apportées au bâtiment n°4, que nous concentrons notre réflexion, ce bâtiment ayant été profondément modifié (entrée initiale comblée, coin sud ouest recouvert par un mur plus large, murs des coins nord ouest et sud est ouvert, sans doute pour permettre la circulation vers les autres bâtiments)

Sépultures
Nos recherches autour du bâtiment météo en ruine, ont été négatives. Nous avons encore le temps de faire un ou deux sondages avec un espoir assez faible de réussite.

Avec un salut amical de toute l’équipe.
BERTHAUT-CLARAC
 
Message(s) : 41
Inscription : 23 Avril 2004 13:15


Retour vers Esclaves oubliés - L'Utile - Mission 2010

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 2 invité(s)