• Consulter le sujet - conservation de boulets

conservation de boulets

conservation de boulets

Message par Patagon le 25 Mai 2006 17:13

Bonjour,

J'ai été amené à récupérer des boulets dans la frange maritime d'un fort. Ces boulets étaient recouverts d'une gangue de rouille et de concrétions.
Après "décoffrage", j'ai rencontré quelques problèmes de conservation de ces boulets, une grande majorité continuant à "exsuder" de l'eau, d'autres allant même jusqu'à éclater. J'utilise de l'ARDROX pour le traitement anti-rouille et de la peinture de marine noire.

Pouvez-vous me conseiller une métode de traitement et des produits adéquats ?

Merci d'avance.
Patagon
 
Message(s) : 2
Inscription : 22 Mai 2006 20:09

Conservation des boulets en fer.

Message par max le 25 Mai 2006 22:11

Deux cas peuvant se présenter.
1 - Les boulets sont très anciens (jusqu'à la moitié du XVIe siècle) ils sont alors en fer natif (loupe de fer) et pratiquement fabriqués par forgeage. Seule la surface est faiblement corrodée. Ces boulets se conservent très bien.
2 - Les boulets plus tardifs sont en général fabriqués à l'aide de fer fondu de très mauvaise qualité. La corrosion dans l'eau de mer est alors très active. Certains boulets une fois dégangués peuvent parfois être coupés au couteau, car ne subsiste plus de fer mais seulement des oxydes de fer.
La pratique qui consiste à entourer le boulet d'une couche imperméable superficielle : peinture, graisse, ou à le traiter avec de l'anti rouille n'apporte aucune solution au problème, les chlorures apportés par l'eau de mer ont en effet pénétré à l'intérieur et réagissent avec l'air pour se transformer en acides qui ronge ce qui reste de fer. Ils se comportent alors comme vous le décrivez.
Si le boulet comporte encore du fer, la solution est un traitement de déchloruration par electrolyse. Lorsque les mesures indiquent une dechloruration complète il est alors possible de le protéger durablement en imperméabilisant la surface.
Cordialement
Max Guérout
max
Administrateur
 
Message(s) : 417
Inscription : 20 Janvier 2004 23:23

Message par adlane le 28 Mai 2006 19:22

Ces boullets sont resté sans traitement pendant un certain temps?n'est il pas trop tard pour un traitement (concernant le deuxième cas)?
merci
adlane
 
Message(s) : 21
Inscription : 03 Juillet 2004 11:15
Localisation : Alger.

Boulets de canon : corrosion

Message par max le 29 Mai 2006 16:37

Adlane,
plus le séjour à l'air libre a été long plus la réaction à eu le temps de se produire.
Je te cite le livre de Jacques Montluçon et Nöel Lacoudre, Les objets du Titanic, Paris, 1989. "Disons de façon simplifiée que les chlorures de cuivre ou de fer qui se sont formés sur le métal, se transforment en présence de l'humidité et de l'oxygène en libérant des ions chlorures, (sous forme, par exemple, d'acide chlorydrique). ceux-ci réattaquant le métal encore sain."
Les formules chimiques du processus sont les suivantes
1 - 2HCl + Fe → FeCl2 + H2
2 - 4FeCl2 + AH2O + O2 → 2Fe2O3 + 8HCl
Amitiés
Max
max
Administrateur
 
Message(s) : 417
Inscription : 20 Janvier 2004 23:23

Message par Patagon le 04 Juin 2006 16:11

Bonjour à tous,

Merci de ces précieux renseignements, qui ne permettent pas hélas d'être très optimistes !!!

Max, pourriez-vous me dire en quoi consiste exactement le procédé de déchloruration (matériel à mettre en oeuvre,...) ?

Par ailleurs, un correspondant me dit que la meilleure solution serait la réimmersion dans de l'eau douce, de préférence de l'eau vive, et me propose de placer les boulets dans un canal d'alimentation d'un moulin.
Qu'en pensez-vous ?

Merci d'avance

Patagon, en Martinique.
Patagon
 
Message(s) : 2
Inscription : 22 Mai 2006 20:09

Déchloruration

Message par max le 05 Juin 2006 10:43

Pour procéder à la déchloruration d'un objet ferreux il faut disposer :
- d'un bac en plastique permettant de recouvrir largement de liquide l'objet à traiter,
- le liquide (l'électrolyte) sera une solution diluée à 5% de potasse (KOH)
- une ou deux tiges métalliques qui devront être mises au contact de l'objet en fer (pas sur la concrétion mais sur le fer lui-même) cette tige jouera le rôle de cathode lors du branchement,
- un grillage en inox déployé entourant l'objet sans contact direct avec lui (cylindre ou en forme de boîte) qui jouera le rôle d'anode,
- une alimantation électrique stabilisée délivrant un courant continu débitant 0,5mA par cm² sous environ 2 volts. Le pôle moins sera relié aux tiges métalliques (cathode) et le pôle plus au grillage inox (anode).
Il faut compter plusieurs centaines d'heures avant que la déchloruration se produise et il faut changer l'électrolyte avant que la concentration de chlore (Cl ) n'atteigne 1gramme par litre.
Cordialement
Max Guérout
max
Administrateur
 
Message(s) : 417
Inscription : 20 Janvier 2004 23:23


Retour vers Artillerie

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité